Lors de mon précédent article, je faisais mention de la difficulté d’accéder à la propriété au logement. En effet, cette étape nécessitant des ressources financières non négligeables, peut s’appuyer grâce à notre système fédéral sur d’autres moyens d’apporter ces dernières.

Aujourd’hui nous avons la possibilité de disposer de nos avoirs de prévoyance dans le but de financer un logement en résidence principale. Il est important de noter que si votre choix était d’investir dans le but de générer des revenus locatifs, vous n’auriez pas la chance de pouvoir profiter de cet avantage.

On sait désormais que l’utilisation de ses avoirs est possible, maintenant le tout est de savoir comment. Vous aurez donc le choix entre deux catégories. La 1ère est le retrait. Cette version aussi simple que son nom, consiste à retirer son avoir de sa caisse de pension, en partie ou en totalité. Si cette version semble indispensable dans le cas où le minimum de cash (10%) vous ferait défaut, elle comporte également aussi des points négatifs.

En effet, le retrait anticipé (avant la retraite) de vos avoirs de prévoyance dans les règles imposées, engendre dans chaque transaction un impôt. Cet impôt est l’impôt sur les prestations en capital. Ce dernier est déterminé en fonction de votre canton de résidence, de votre commune de résidence et bien évidement du montant du versement.

Le deuxième point négatif, vous allez vider votre retraite. Retirer son 2ème pilier ça veut dire remettre les compteurs à zéro, et donc de devoir combler ce trou. Cette remise à zéro peut dans certaines mesures impacter vos prestations en cas de décès, d’invalidité, de retraite.

Cette solution représente donc dans certains cas une réelle opportunité de financer son logement dans la mesure où votre partie liquidité serait insuffisante. En revanche il existe un autre moyen, moins connu de tous, mais apportant des avantages considérables…

Quels sont ces avantages ? Quels sont ces points négatifs ? Quelle solution choisir ? Je vous donne rendez-vous dans la prochaine newsletter afin de répondre à cette question.

Tu habites Genève ? Calcules ton impôt sur les prestations en capital ci-dessous :

https://www.ge.ch/document/calcul-impot-prestations-capital-2020-calculette-ipc

Mathieu Garcia

Spécialiste en financement immobilier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *